En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Traumatismes - Antony

Question :

Nous vivions de manière harmonieuse (sauf quelques conflits passagers) avec mon mari et mon fils Alexandre (13 ans) jusqu'à ce qu'un accident de voiture lui ait brutalement enlevé la vie, il y a un an. Depuis, rien ne va plus. Je fais des crises de larmes fréquemment ; j'ai beau me dire que je sais pourquoi, rien n'y fait. Mon fils qui était brillant à l'école ne veut plus rien faire et les enseignants s'inquiètent... Alexandre ne veut pas - alors que je l'y engage souvent - dire ce qu'il ressent du décès de son père. J'ai toujours eu une certaine méfiance vis-à-vis de tout ce qui est psy, mais à l'école, on m'a conseillé pour mon fils d'engager une psychothérapie. Qu'en pensez-vous ?

Réponse

Il est certain et bien compréhensible que le décès brutal de votre mari ait sur vous-même des "impacts psychiques" difficiles à gérer. Il est fort probable qu'il en soit de même pour votre fils. Mais il est une idée qu'il faut garder à l'esprit : lorsque l'on vit un traumatisme comme celui-là, psychiquement parlant, il est essentiel de pouvoir le parler et l'élaborer. Mais en même temps, il est nécessaire de savoir "laisser mûrir". Tout ne peut se dire directement ; voilà une grande difficulté, probablement pour vous et votre enfant. D'autant plus qu'en grandissant, il sera amené peu à peu - c'est non seulement normal mais souhaitable - à se détacher de vous, pour son autonomie propre. Il faut éviter que le décès de son père l'empêche de prendre sa propre indépendance, même vis-à-vis de vous, comme mère. Engager une thérapie ? Voilà qui serait sans doute souhaitable, et pour vous et pour votre fils, en sachant qu'il faut être patient : si ce n'est pas le temps qui fait les choses, il faut du temps pour que les choses se fassent.

François SIMONNET - Psychologue, psychothérapeute, psychanalyste à Antony près de Fresnes.


Découvrez : Parlons PSY