En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Les secrets de famille - Antony

Tout d’abord qu’entend-on par secrets de famille ? Tout ce qui est secret ou non-dit et ce qui est oublié fait partie de l’espace intérieur de tout un chacun et ne doit pas être considéré obligatoirement comme secret de famille générant pathologie.

Mais il est parfois, dans certaines familles, des évènements psychiques graves qui sont passés sous silence et qui ont cependant, même de manière déguisée, des répercussions sur l’entourage immédiat ou même les générations suivantes.

Quels sont ces évènements ?

Aucune liste exhaustive ne saurait être donnée bien évidemment. Disons seulement qu’ils sont toujours relatifs à la sexualité et à la loi des générations, à tout ce qui touche à la filiation.

Le secret est là mais travaille psychiquement, en silence. Citons par exemple le cas d’enfants, quel que soit l’âge, qui se sentant mal dans leur vie psychologique ou qui sont jugés par les autres un peu « bizarres », dont on apprend qu’on leur a menti quant à leurs origines. Celui qui passait pour le père n’est pas en fait le père géniteur, etc. Voilà qui risque fort d’être déstabilisant pour celui qui sans doute à son insu pressentait quelque chose.

Citons aussi des incestes, sans doute plus fréquents que l’on ne le croit, des violences de tous ordres, qui sont tus.

N’oublions pas non plus le silence qui peut entourer des positions politiques cruciales plus ou moins conscientes mais très incommodes à vivre psychiquement.

Il est important de savoir que ces secrets non dits provoquent chez les descendants des effets plus qu’indésirables. Ce peut être une inhibition vis-à-vis de tout ce qui est « savoir » (échec scolaire par exemple) ou au contraire une recherche effrénée, (intellectuellement parlant) sans que le sujet ait la moindre idée consciente de ce qu’il cherche en fait.

Quel doit-être le rôle du thérapeute ?

Il doit être - tâche complexe - de faire en sorte que le sujet puisse « se refaire une mémoire », si l’on peut permettre cette expression.

Il ne s’agit pas forcément d’aller fouiller dans un passé flou, mais de prendre en compte le sens qui émane des souvenirs, fantasmes ou rêves de manière à se donner les possibilités de « faire dans la vie quelque chose avec tout ça ».

On imagine facilement que le travail peut être long et difficile mais qu’il détermine très largement la direction qu’un sujet peut donner à sa vie.

Pour plus de renseignements, on lira avec profit les travaux de Serge Tisseron sur les albums de Tintin et Hergé, son auteur. Serge Tisseron met très bien en évidence que le travail de Hergé à travers les bandes dessinées consistait aussi, sans doute à son insu, à reconstituer son histoire généalogique compliquée et justement pleine de secrets.

Les secrets de famille sont probablement parmi les éléments les plus importants à prendre en compte pour un thérapeute. Travail difficile mais non sans succès.

François SIMONNET - Psychologue, psychothérapeute, psychanalyste à Antony près de Fresnes.


Découvrez : Pour une clinique du langage.